Actualités
Prendre soin des oiseaux en hiver

L’hiver approche et cette période est critique pour les oiseaux qui consacrent la quasi-totalité de la journée à rechercher de nourriture pour résister au froid. Pour rendre la vie de nos amis plus douce et donner un petit coup de pouce à la nature voici quelques conseils

Pourquoi aider les oiseaux en hiver ?

L’hiver est la saison la plus meurtrière pour les oiseaux présents sur notre territoire. Pourtant, ils redoutent moins le froid que le manque de nourriture, essentielle pour affronter les basses températures.
C’est précisément à cette époque que les aliments, larves d’insectes, baies, graines deviennent rares. La neige et le gel rendent encore plus difficile la recherche de nourriture. Les jours plus courts laissent moins de temps à l’oiseau pour trouver sa ration quotidienne.

La période idéale pour nourrir les oiseaux

Ne les nourrissez pas trop tôt dans la saison, en automne, les oiseaux, insectivores comme granivores, trouvent encore de quoi se nourrir. Attendez le signal de la nature, des premières gelées, jusqu’en mars, si l’hiver se prolonge. Dans tous les cas, la régularité et la ponctualité sont les maîtres mots pour assurer le contentement des oiseaux en hiver.

Où installer la mangeoire ?

Pour protéger la nourriture des oiseaux, préférez une mangeoire équipée d’un toit. Certaines espèces comme la mésange, aiment se sentir en sécurité, installez la mangeoire en hauteur, hors de la portée des prédateurs, sur un poteau ou dans un arbre et à l’abri du vent. D’autres comme le rouge-gorge et le merle préfèrent se nourrir au sol. Pour éviter le contact avec le sol humide, installez des supports, des contenants ou une simple planche de bois.
Si vous habitez en appartement, il existe des mangeoires adaptées aux fenêtres qui conviennent parfaitement.

La nourriture des oiseaux

Il existe différents types de nourriture, adaptées au régime alimentaire des oiseaux qui peuplent le jardin.
Les espèces granivores apprécient le tournesol, une graine oléagineuse et nourrissante, la meilleure pour les oiseaux, la mésange en raffole. Le blé, l’avoine, le millet, le maïs et les cacahuètes non salées sont appréciés des passereaux au bec fin. Les matières grasses sont essentielles pour emmagasiner de l'énergie. Vous les trouvez sous forme de boules de graisse ou de pain de graisse.
Enfin, les espèces frugivores se régalent, de poires ou de pommes trop mûres, de noix de coco fraîche ou de fruits secs, tels que, les noix ou les amandes décortiquées.

Les aliments à bannir

Ne donnez jamais, des graines de lin ou de ricin, elles sont toxiques.
Du riz ou des pâtes non cuits, ces aliments risquent de gonfler à l'intérieur de l'estomac de l'oiseau.
Évitez à tout prix les aliments salés et le pain qui contrairement à ce que l'on croit, gonfle dans l'estomac sans vraiment nourrir l’oiseau.
Pour empêcher la détérioration des aliments, ne donner pas la nourriture en trop grande quantité, préférez un nourrissage plutôt régulier.

Les oiseaux ont besoin d’eau même en hiver 

L'eau est très importante et pourtant souvent oubliée. Préférez de petit contenant, une assiette, une soucoupe (2 à 3 cm de liquide) ce qui évite la baignade mortelle, remplissez d’eau tiède, avant la tombée de la nuit. N’ajoutez rien à l’eau, renouvelez la régulièrement pour éviter qu'elle ne gèle. Si le sol est enneigé l’oiseau se désaltère en picorant la neige.

Les différentes mangeoires :

- La mangeoire dans un filet suspendu : elle est réservée aux espèces les plus "souples" comme les mésanges ou la sittelle torchepot capables de s'alimenter de façon acrobatique.

- La mangeoire trémie : c'est l'image "classique" de la mangeoire, composée d'un compartiment à graines qui distribue peu à peu la nourriture au fur et à mesure que les oiseaux la mangent. Les oiseaux doivent pouvoir se poser et la nourriture distribuée ne doit pas être exposée aux intempéries.

- La mangeoire plateau : elle peut être suspendue ou placée sur un piquet. Peu sélectif, ce type de mangeoire est accessible à de nombreuses espèces. La pluie et  l'humidité ambiante peuvent entraîner des moisissures, il est fortement conseillé de placer un toit.

- La mangeoire "maison" : elle est très économique et peut être réalisée avec une bouteille en plastique. Il faut découper une ouverture à la base. L'ouverture ne doit pas être trop grande pour limiter l'exposition aux intempéries. Un petit bâton permet aux oiseaux de se percher plus facilement. Une brique de lait ou de jus peut aussi être transformée en mangeoire. Prenez cependant grand soin à bien rincer et sécher le carton.

Les 10 étapes importantes pour installer un nichoir :

Le nichoir, un refuge idéal : La dimension du trou d'entrée dépend des espèces que vous souhaitez voir dans votre jardin.
La forme est également importante : si les mésanges, les sittelles ou les moineaux affectionnent les nichoirs classiques, le rouge-gorge familier ou le merle noir préfèrent ceux avec une grande ouverture rectangulaire à l'avant et moyennement profonde.
L'intérieur du nid ne doit pas être trop lisse pour que les jeunes puissent s''agripper et facilement sortir.

La fixation du nichoir : Attachez le nichoir solidement, à un support stable, à l’aide de fixations qui s'altèrent pas avec le temps (fil galvanisé, fil électrique gainé, ...). Si vous l'attachez à un arbre, attention à ne pas le blesser, placez par exemple un morceau de bois entre le tronc et le fil.

Un bon matériau : Le nichoir doit être solide et robuste. Évitez les bois traités (ou utilisez des produits non dangereux), avec le temps, il prend une teinte plus terne qui contribue à le fondre dans l'environnement.

Un endroit abrité : L'endroit choisi doit être calme, plutôt éloigné d'une route ou d'un chemin fréquenté, abrité le plus possible des intempéries. L'intérieur du nichoir doit rester au sec, assurez-vous que les parois sont hermétiques. Penchez le nichoir légèrement vers l'avant pour faciliter l'écoulement de la pluie sur le toit. Attention à ne pas installer le nichoir en plein soleil.

A l’abri des prédateurs : Installez le nichoir en hauteur à environ 2 mètres du sol à l'abri des prédateurs (chats, écureuils, etc.).

Le bon moment pour l'installation : Installez le nichoir en automne ou au début de l'hiver, certains oiseaux recherchent très tôt un endroit favorable, un nouveau nichoir nécessite un temps d’adaptation avant que l’oiseau décide de s’y installer.

Le nombre de nichoir dans le jardin : Évitez de placer deux nichoirs destinés aux mêmes espèces trop près l'un de l'autre, la distance de "sécurité" varie selon les espèces : au moins 20 mètres pour les mésanges, 70 mètres pour le Rouge-queue à front blanc et la Sittelle torchepot… Vous pouvez en revanche installer plusieurs nids d'oiseaux qui n'entrent pas en compétition directe entre eux, comme des espèces granivores et frugivores. Installez les nichoirs le plus loin possible des mangeoires et des bains pour oiseaux.

L’observation du nichoir occupé : Limitez vos visites au strict nécessaire, car vous mettriez la couvée en danger. Utilisez des jumelles pour regarder de loin les parents et les jeunes sans les déranger. Si vous trouvez des oisillons au sol, ramassez-les et replacez-les dans le nichoir pour qu'ils soient en sécurité, bouchez le trou d’envol pendant une dizaine de minutes pour que les oisillons se calment.

L’entretien du nichoir : Le nid doit être facilement accessible pour pouvoir être nettoyé en fin de la saison de nidification. Préférez aussi les modèles dont le haut est amovible pour faciliter leur nettoyage. À partir du mois de septembre, videz le nichoir, brossez l'intérieur, nettoyez-le éventuellement à l'eau, faites-le sécher et appliquez un produit antiparasitaire sans danger pour les oiseaux. Vérifiez que les planches sont bien jointes et que l'attache est solide.

Les oiseaux de la nature , La création d’un endroit dédié aux oiseaux de la nature, procure aux observateurs de vrais moments de bonheur. Par leurs chants, leurs couleurs, et toute l’effervescence qu’ils apportent au paysage, les « oiseaux de la nature » contribuent aussi à l’équilibre de notre environnement proche.
Les mangeoires et nichoirs et l’alimentation que vous disposerez dans votre jardin, permettront d’accueillir des oiseaux de passage, comme le très populaire rouge-gorge.

Persuadez votre entourage ,  les cavités naturelles sont de plus en plus rares, et les bâtiments modernes offrent de moins en moins de sites favorables à la nidification. Encouragez vos amis, vos connaissances, votre entreprise, votre association ou votre mairie à installer des nichoirs pour aider les oiseaux.

Pour observer certains oiseaux en particulier, vous pourrez « cibler » en fonction des graines que vous choisirez. Demandez conseil à l’un des spécialistes de votre magasin France Rurale.